Un Mauritanien condamné à mort pour blasphème

le
1

NOUAKCHOTT, 25 décembre (Reuters) - Un Mauritanien a été condamné à mort par la justice de son pays pour avoir "insulté le Prophète", a fait savoir jeudi un mouvement de défense des droits de l'homme. Mohamed Cheikh Ould Mkhaitir, âgé de 28 ans, a été arrêté il y a un an après avoir écrit un article sur Mahomet et le système de caste, sujet ultrasensible en Mauritanie où les tensions sociales et raciales sont très vives. La peine capitale n'y a pas été appliquée depuis 1987. La veille de ce verdict, le procès de Biram Ould Dah Ould Abeiday, militant des droits de l'homme à l'origine d'une campagne contre l'esclavage, et de six membres de son organisation s'était ouvert à Rosso, dans le sud du pays. Ils sont poursuivis pour incitation à la violence, troubles de l'ordre public, outrage et appartenance à une organisation illégale. La Mauritanie a été le dernier membre de la communauté internationale à abolir l'esclavage en 1981. (Kissima Diagana, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rolla107 le jeudi 25 déc 2014 à 22:54

    Lorsque l'on se remémore port Etienne et les escales de Saint Exupéry, il y a des jours et des nouvelles où l'on se prendrait à rêver d'une recolonisation à la Jules ferry, n'ayant pour seule vocation que celle de réinstaurer des valeurs civilisatrices...