«Un manque d'appétence des Français pour la gauche»

le
0
Dominique Reynié est directeur général de Fondapol, un think-tank proche de la majorité.

Ce sondage vous a-t-il surpris?

C'est la première enquête réalisée en 2012, année de l'élection présidentielle, où les Français interrogés commencent à se mettre en situation de vote. On commence à voir fonctionner le processus qui va aboutir au choix final.

Quels enseignements tirez-vous de cette enquête?

On s'aperçoit que la gauche ne totalise que 38% des intentions de vote au premier tour. Elle se rapproche de son score réalisé en 2007 notamment par Ségolène Royal qui avait enregistré 36% au premier tour. Cette enquête montre la marche vers l'élection présidentielle avec un manque d'appétence des Français pour la gauche. De ce point de vue, on ne peut pas faire de rapprochement avec l'élection de 1981 où l'ancrage politique et électoral de la gauche était réel.

Le second tour est cependant toujours favorable à Hollande?

La faiblesse des réserves de voix à gauche oblige le candidat socialiste à puiser dans l'électorat du centre. Pour gagner, il doit se re

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant