Un maire vendéen condamné pour prise illégale d'intérêts

le
0
UN MAIRE CONDAMNÉ EN VENDÉE
UN MAIRE CONDAMNÉ EN VENDÉE

NANTES (Reuters) - Le maire de La Faute-sur-Mer (Vendée) a été condamné jeudi à 10.000 euros d'amende pour prise illégale d'intérêts, après avoir facturé trop de prestations entre la commune et son entreprise de transports routiers entre 2008 et 2010.

Une amende de 15.000 euros avait été requise le 4 octobre à l'encontre de René Marratier, qui avait reconnu avoir fait preuve de négligence, lors de son procès devant le tribunal correctionnel des Sables d'Olonne.

Les faits avaient été révélés à l'occasion d'un contrôle de la chambre régionale des comptes sur l'affectation des fonds publics à la suite de la tempête Xynthia, qui avait fait 29 morts dans sa commune dans la nuit du 27 au 28 février 2010.

Spécialisés dans le fret et la réparation automobile, les transports Marratier avaient facturé plus de 26.000 euros de prestations par an à la mairie, alors que la loi tolère un plafond maximal de 16.000 euros pour les petites communes de moins de 3.500 habitants.

L'entreprise a été placée en liquidation judiciaire en juin dernier, après avoir compté jusqu'à 21 salariés.

"C'est certainement une forme de négligence, mais il n'y avait rien de volontaire", s'était défendu René Marratier, maire de la petite station balnéaire depuis 1989. "Dans les petites communes, on s'active à faire d'abord travailler les entreprises de la collectivité".

Le maire de La Faute-sur-Mer est toujours mis en examen pour homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui dans le cadre de l'instruction ouverte après les inondations. Deux de ses adjoints, un fonctionnaire des services de l'Etat et un agent immobilier, sont également poursuivis par le juge d'instruction.

Guillaume Frouin, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant