Un maire UMP dérape sur les Roms

le
0
Luc Jousse.
Luc Jousse.

Au départ, il y a une réunion publique à l'objet anodin. Luc Jousse, maire UMP de Roquebrune-sur-Argens (Var), invite ses administrés pour les féliciter d'avoir participé à la prévention d'incendies dans leur quartier. Un événement qui ne mérite généralement guère plus qu'un entrefilet dans la presse locale. Sauf que ce 12 novembre, l'édile commet un dérapage quand la discussion se porte sur les Roms.Luc Jousse semble alors regretter que les pompiers soient intervenus "trop tôt" pour éteindre un incendie déclaré dans un camp rom : "Je vous rappelle quand même que les gens du voyage, que dis-je, les Roms, m'ont mis neuf fois le feu. Neuf fois des départs de feux éteints par le SDIS, dont le dernier, ils se le sont mis eux-mêmes. Vous savez ce qu'ils font : ils piquent des câbles électriques et après ils le brûlent pour récupérer le cuivre et ils se sont mis à eux-mêmes le feu dans leurs propres caravanes ! Un gag ! Ce qui est presque dommage c'est qu'on ait appelé trop tôt les secours !""Un cauchemar"

Le maire conclut sa diatribe ainsi : "Les Roms c'est un cauchemar ! Mais je ne l'ai pas dit ! Je ne l'ai pas dit." Ironie du sort, les propos, révélés mercredi par Mediapart, ont été enregistrés par un riverain sur son téléphone."L'UMP condamne avec la plus grande fermeté les propos inacceptables de Luc Jousse", a commenté le parti dans un communiqué. Un "bureau politique se réunira mercredi 11 décembre" et prendra "les...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant