Un maire porte plainte contre le ministre de l'Intérieur

le
0

NANTES (Reuters) - Le député-maire de Cholet, 54.000 habitants, a porté plainte lundi contre le ministre socialiste de l'Intérieur Manuel Valls pour "mise en danger de la vie d'autrui".

Gilles Bourdouleix, président du Centre national des indépendants et paysans (CNIP), un petit parti de droite conservateur, invoque "la faiblesse des effectifs de police" déployés la veille lors d'une de ses interventions sur un site occupé "illégalement" par des gens du voyage.

"Des agents municipaux, le maire et un de ses adjoints ont été bousculés et menacés", explique-t-il.

Il a également porté plainte contre le préfet du Maine-et-Loire, pour "avoir fait partir les renforts de police" trop tôt, et contre X pour "tentative de meurtre".

Le préfet a rejeté ces accusations dans un communiqué.

"La préfecture avait autorisé ce rassemblement (de gens du voyage), planifié de longue date du 30 septembre au 7 octobre", a-t-il déclaré. "Il n'y avait donc pas lieu de s'y opposer par la force, sauf à risquer des débordements."

"Malgré tout, des effectifs de police sont intervenus à la demande du député-maire de Cholet pour assurer sa sécurité", a précisé François Burneyron, pour qui l'opposition de Gilles Bourdouleix était "inappropriée". Il juge en outre la plainte contre le ministre de l'Intérieur "sans fondement".

"La responsabilité municipale requiert plus de mesure et de finesse que d'agitation et de bruit", dit encore le préfet.

Gilles Bourdouleix avait déjà lancé en 2006 une pétition auprès des maires de France pour réclamer un aménagement de la loi qui leur donne autorité pour obliger la police à intervenir en cas d'occupation illégale de terrains.

Guillaume Frouin, édité par Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant