Un maire excédé claque à son tour la porte du parti socialiste

le
29
UN DEUXIÈME MAIRE DÉMISSIONNE DU PS
UN DEUXIÈME MAIRE DÉMISSIONNE DU PS

PARIS (Reuters) - Un deuxième maire socialiste en moins de 24 heures, David Derrouet, édile de Fleury-Mérogis (Essonne), s'estime "trahi" par la politique du gouvernement français et annonce sa démission du Parti socialiste.

Il appelle ceux "qui veulent bâtir une politique ambitieuse de redistribution réelle des richesses et veulent construire un autre modèle de développement économique et industriel" à se rassembler.

Le maire de Fleury-Mérogis explique que la loi de finances 2014 que le gouvernement s'apprête à faire voter la semaine prochaine est la goutte d'eau qui a précipité sa décision.

"J'avais prévu depuis des semaines que si la loi de finances était opposée aux promesses présidentielles, je me retirerais", a-t-il dit jeudi à Reuters.

Selon David Derrouet, "toutes les promesses ont été reniées et il n'y a pas de Premier ministre". "François Hollande est pilote de tout et décide de tout", déplore-t-il.

Pour l'élu, une "connivence entre le pouvoir économique et le pouvoir politique" a "fait reculer le gouvernement" sur de nombreux engagements.

Affirmant constater une hémorragie de militants au PS, il précise qu'il présentera, avec d'autres déçus de la politique gouvernementale, de "grandes orientations nouvelles" pour "retrouver de la création d'emploi, redresser nos industries, opérer une véritable réforme fiscale permettant de retrouver de la croissance économique."

David Derrouet se représentera aux élections municipales de mars prochain sans l'étiquette PS. Il a dit ne pas avoir encore pris la décision de créer une force nouvelle ou rejoindre un autre parti.

Mercredi, Philippe Esnol, sénateur-maire de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) avait annoncé sa décision de quitter le groupe PS du palais du Luxembourg, se disant notamment affligé par le chaos autour de l'expulsion de France de la jeune Leonarda et de nombreux points de la politique gouvernementale.

L'élu a choisi de rejoindre le Rassemblement démocratique social européen (RDSE), composé majoritairement d'élus du Parti radical de gauche (PRG).

Outre la gestion de l'affaire Leonarda, Philippe Esnol critique la façon dont l'exécutif a mené la réforme des rythmes scolaires et qualifie le PS de "parti d'apparatchiks incapables de se faire élire localement et qui s'autorisent à donner à tout le monde des leçons de morale".

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le jeudi 7 nov 2013 à 15:02

    Quand on voit les dégats avec seulement un tiers du mandat socialiste on imagine pas encore 3ans et demi!!!

  • c.debarg le samedi 26 oct 2013 à 09:20

    tout les elus de moitié gauche et moitie droite vont se diriger vers le FN , la au moins il seront a peut près sur d'obtenir une bonne place dans les années futures

  • fbordach le vendredi 25 oct 2013 à 23:18

    Les rats quittent le navire...

  • jany7 le vendredi 25 oct 2013 à 15:13

    enfin sun socialiste qui se reveille bravo Monsieur

  • ETIHAD le vendredi 25 oct 2013 à 14:38

    tout ce qui sera apparentés socilistes et verts seront à écarter et j'attends avec impatience ce moment délicieux, loin pour l'instant ...mais si près !!

  • proni le vendredi 25 oct 2013 à 10:16

    les rats commencent à quitter le navire,ce n'est qu'un début.Ils ne veulent pas perdre leur poste aux prochaines élections .Ne croyez pas qu'il y a un réveil comme certains le crois

  • lsleleu le jeudi 24 oct 2013 à 21:11

    Enfin certains se reveille ?

  • M3311272 le jeudi 24 oct 2013 à 18:21

    Il veut sauver sa place pour les municipales de l'année prochaine !

  • M1961G le jeudi 24 oct 2013 à 17:54

    c'est un début , il quitte le navire pour s'inscrire au FN .finalement , beaucoup de français pensent que le FN est le parti qui pourrait sortir la France de la crise . le ps n'existera plus en 2014 après les municipales . hollande démissionnera !!!!!

  • pf1961 le jeudi 24 oct 2013 à 17:39

    Les élections sont proches les r.. quittent le navire en espérant se dédouaner du gouvernement j'espère que les électeurs ne seront pas dupes et qu'ils sanctionneront vertement ces plaisantins. Qui a dit pus bas que l'on va rejoindre la Grèce ? ne croyez vous pas que nous l'avons déjà en ligne de mire et qu'à ce rythme nous serons à leur côté dans quelques mois ... pauvre France