Un maire de Seine-Saint-Denis en guerre contre les retards du RER

le
0
Le maire de Blanc-Mesnil, a porté plainte contre la SNCF, la RATP et le RFF pour « discrimination territoriale », en raison des fréquents problèmes sur le RER B qui pénalisent les administrés.

«J'irai jusqu'au bout», déclarait-il au quotidien Metro, le 28 novembre. Didier Mignot n'a pas menti. Jeudi, le maire communiste de Blanc-Mesnil (en Seine-Saint-Denis) a déposé une plainte contre la SNCF, la RATP et le RFF (Réseau Ferré de France) pour «discrimination territoriale et rupture d'égalité des usagers devant le service public», en raison des problèmes fréquents rencontrés par le RER B, qui desserre des communes populaires comme la sienne. Dans sa plainte, il s'insurge contre le «caractère aléatoire des horaires du RER, le caractère répété de la suppression des trains, l'absence de fiabilité de la desserte, la multiplicité des incidents techniques». Il réclame 52.000 euros de dommages et intérêts, soit un euro par habitant, à titre du «préjudice d'image» que s...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant