Un maire chauffe ses locaux municipaux avec de la biomasse

le
0
Dans la Somme, un agriculteur vend une partie de sa récolte de miscanthus à sa municipalité. Qui chauffe ainsi ses bâtiments à peu de frais et en polluant moins. Un exemple à suivre.

Au premier regard, les douze propositions mises en avant le 6 novembre dans le rapport de la Société des agriculteurs de France (SAF) pour trouver de nouveaux débouchés à l'agriculture française paraissent très théoriques. Par exemple la lecture de la recommandation numéro 11 (une phrase de 39 mots) laisse pantois: «Il est du ressort des chefs d'entreprise agricole, libres de faire le choix des territoires, de s'organiser et de construire, par des initiatives individuelles ou collectives, des filières capables d'inscrire dans la durée les contributions multifonctionnelles de leurs activités». Heureusement la compréhension de celle-ci est plus aisée avec un exemple concret.

A Hangest-sur-Somme, entre Amiens et Abbeville, un projet de chauffage biomasse a germé dans l'esprit d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant