Un lycéen clandestin a été libéré sur intervention de Peillon, assure RESF

le
1
Plusieurs membres du Réseau associatif RESF estiment que le ministère de l'Intérieur ne veut pas raviver le mouvement des lycéens après l'affaire Leonarda en procédant à de nouvelles expulsions.

Quelques semaines à peine après les expulsions de Khatchik et de Leonarda, le ministère de l'Intérieur ne pouvait pas laisser passer un «nouveau manque de discernement de ses services», raille le Réseau éducation sans frontières (RESF). C'est sur intervention de Vincent Peillon, soutient RESF, qu'un lycéen marocain sans-papiers a été libéré d'un centre de rétention lundi soir, quelques heures à peine après son arrestation. Ce que le ministère de l'Éducation nationale dément formellement.

Abderazak Moukharbich, 21 ans, élève en bac pro au lycée Chenevière-Malézieu à Paris, a été arrêté dans le train à Angers le 10 novembre et placé en rétention à Rennes. «Le directeur de cabinet de Vincent Peillon m'a appelée pour me dire que le ministre était intervenu, indique ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • garaffa le mercredi 13 nov 2013 à 10:37

    Ainsi va la vie das la maison ps tous inégaux au regard de la loi!!!