Un logo pour les petits commerces qui s'approvisionnent localement

le
0

Un autocollant signale les commerces de proximité qui s'approvisionnent directement auprès de marchés de gros de leur région et qui travaillent donc des produits locaux et frais.

«Viandes de France», «Certifié bio», «Faits maison», les labels et autres macarons sont légion sur les vitrines et dans les rayons. «Créateurs de proximité» est le petit dernier de la liste. Lancé ce jeudi à l'occasion de la Journée nationale des Marchés de gros de France, il valorise les commerces qui s'approvisionnent sur les marchés de gros de leur région. Un moyen de prôner le local dans notre manière de consommer.

«Cet outil doit permettre la valorisation des commerces de proximité et du rôle qu'ils jouent au quotidien dans le maintien du lien social, au travers d'un sourire, d'un conseil ou bien d'un service rendu», explique dans un communiqué la Fédération des marchés de gros de France (FMGF), qui regroupe l'ensemble des Marchés d'intérêt national (MIN). «C'est un moyen d'informer le consommateur sur la provenance des produits qu'il achète, note au Figaro la Fédération. C'est un gage de proximité, de fraîcheur, de diversité et de qualité».

Primeur, boulanger, restaurateur, boucher ou encore fleuriste, chaque commerçant pourra afficher son macaron sur sa vitrine. Un moyen également de mettre en avant ces marchés de gros locaux, «encore peu connus des consommateurs, alors que pour manger local il n'y a pas que l'approvisionnement chez le producteur», note la Fédération. Concrètement, chaque marché va avoir son propre autocollant, qu'il personnalisera avec son logo. Fort de ses 21 marchés de gros présents sur l'Hexagone, la FMGF espère d'ailleurs «que tous les commerçants vont afficher la vignette». Et pour obtenir le fameux sésame, rien de plus simple. Le commerçant peut s'adresser à son grossiste sur le marché, où attendre de le recevoir directement avec sa carte d'acheteur, renouvelée chaque année.

Du côté des autres fédérations de commerçants, l'initiative plaît, assure la FMGF. «Elles sont parties prenantes de l'initiative, ajoute la fédération. Tout le monde a envie de promouvoir cette proximité.» Côté consommateurs, l'écho pourrait lui aussi être positif. Dans un sondage de l'Observatoire Cetelem publié ce mois-ci, 42% des Français considèrent le critère de proximité comme un gage de confiance, devant la provenance et les conditions de fabrication et d'élevage. «Plus la proximité est grande, plus la confiance est grande», résume ainsi l'étude.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant