Un leader PS du Nord-Pas-de Calais à nouveau mis en cause

le
0
Un nouveau rapport met en cause Jean-Pierre Kucheida. Cet audit financier épingle la gestion de l'Epinorpa, l'un des plus gros bailleurs social de France, dirigé par le député-maire de Liévin (Pas-de-Calais).

Les maladresses de gestion de l'Epinorpa cachent-elles autre chose ? Mardi, un audit financier d'un cabinet d'expertise-comptable a été présenté au comité central d'entreprise de la Soginorpa, le bras armé de l'Epinorpa. Il épingle de nouveau les gestionnaires de ce bailleur social, gardien des anciens logements miniers dans le Nord-Pas-de-Calais, et donc en premier lieu le président,Jean-Pierre Kucheida, une figure socialiste du Pas-de-Calais.

La chambre régionale des comptes avait déjà critiqué la gestion de la Soginorpa dans deux rapports. Ainsi, dans le dernier, rendu public en juillet, les magistrats avaient notamment relevé des bizarreries dans les appels d'offres. L'audit financier présenté mardi enfonce le clou. Il évoque des cessions de terrains et de bâtiments «réalisées à l'euro symbolique au profit de collectivités», jusqu'en 2008, «ce qui est susceptible de constituer un abus de bien social, s'agissant d'une société de droit privé», relève le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant