Un kamikaze de Bruxelles geôlier d'ex-otages français en Syrie

le
0
    PARIS, 22 avril (Reuters) - Najim Laachraoui, l'artificier 
présumé des attentats de Paris et Bruxelles, a été identifié 
comme étant l'un des geôliers des quatre journalistes français 
ayant été détenus en Syrie en 2013 et 2014, a-t-on appris 
vendredi auprès de l'avocate de deux des ex-otages.  
    Edouard Elias, Didier François, Nicolas Hénin et Pierre 
Torres avaient été enlevés en juin 2013 et libérés dix mois plus 
tard, en avril 2014, dans des circonstances non dévoilées.  
    "Najim Laachraoui, qui se faisait appeler Abou Idriss, a été 
identifié comme l'un des geôliers des journalistes", a dit à 
Reuters Me Marie-Laure Ingouf, confirmant une information du 
Parisien. 
    Najim Laachraoui a été identifié par les anciens otages au 
même titre que Mehdi Nemmouche, l'auteur présumé de la tuerie au 
musée juif de Bruxelles de mai 2014.  
    Selon Le Parisien, Laachraoui était "moins brutal" que 
Nemmouche, décrit comme extrêmement violent, et se contentait de 
récolter des informations en vue de négocier la libération des 
journalistes avec les autorités françaises. 
    Le Daily Mail rapporte que Najim Laachraoui a également été 
le gardien de l'otage américain James Foley, exécuté en août 
2014. Najim Laachraoui aurait également côtoyé le bourreau de ce 
journaliste, surnommé "Jihadi John" par la presse britannique.   
   
    Le Belge de 24 ans était l'un des deux kamikazes de 
l'attentat commis le 22 mars à l'aéroport de Bruxelles. Cette 
attaque et l'attentat-suicide ayant visé le même jour le métro 
de la capitale belge ont fait 32 morts, sans compter les 
assaillants, et plus de 300 blessés.  
 
 (Gérard Bon, édité par Myriam Rivet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant