Un jus d'orange venu du nord

le
0

(Commodesk) Un syndicat de producteurs d'oranges de Floride a demandé aux autorités américaines de vérifier l'origine de cargaisons de jus d'orange arrivant aux Etats-Unis depuis le Canada, en vertu de l'accord de libre-échange existant entre les deux pays.

Les producteurs de Floride soupçonnent leurs rivaux brésiliens d'emprunter une route détournée pour les concurrencer sur leur territoire. En passant par le nord, les producteurs brésiliens éviteraient de payer des droits de douane.

D'après Florida Citrus Mutual, le syndicat des producteurs d'oranges de Floride, le traité n'autorise pas le cabotage par un pays pour arriver à un autre. Ce lobby avait obtenu l'inscription de cette clause dans le traité de libre-échange nord-américain (NAFTA).

Les services douaniers nord-américains sont en train de vérifier cette hypothèse, en testant la qualité du jus d'orange incriminé. La détection de traces de carbendazine, un fongicide interdit aux Etats-Unis, dans du jus d'orange brésilien avait fait baisser fortement la demande en début d'année.

Toutefois, d'après CitrusBR, représentant des exportateurs brésiliens d'agrumes, l'accusation est sans fondement. Si du jus d'orange arrive du Canada, c'est qu'il est emballé sur place, ce qui ne relève plus du fournisseur brésilien.

Le Brésil et la Floride sont en compétition sur le marché canadien du jus d'orange, en expansion. 28 millions de litres sont passés libres de droit du Canada aux Etats-Unis en 2011.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant