Un juge mis en examen pour corruption passive à Béthune

le
0
Ce magistrat, dénoncé par un corbeau, avait déjà été sanctionné en 1997 pour des faits similaires par le Conseil supérieur de la magistrature, qui avait ordonné sa rétrogradation et sa nomination à Béthune.

Le juge Pierre Pichoff a-t-il reçu des pots-de-vin ? L'enquête devra le déterminer. En attendant, il a été mis en examen jeudi à Lille pour corruption passive, trafic d'influence et escroquerie dans l'exercice de ses fonctions. Selon une source proche du dossier, le magistrat, qui présidait des audiences correctionnelles à Béthune, pourrait avoir perçu de l'argent pour influencer le cours de certaines décisions.

Pierre Pichoff, 58 ans, a été placé sous mandat de dépôt provisoire, en attendant sa comparution lundi devant le juge des libertés et de la détention (JLD). Il a demandé un délai pour préparer sa défense. Devant le juge d'instruction, il n'a pas souhaité s'exprimer. Il devrait faire l'objet d'une «suspension provisoire» de la magistrature, avant que le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), saisi par la Chancellerie, ne statue sur son cas.

«L'affaire est grave», explique au figaro.fr le procureur de Lille, Frédéric Fèvre, qui précise qu'«on n

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant