Un juge met fin à une procédure d'euthanasie

le
1
Les médecins du CHU de Reims avaient décidé de laisser mourir un homme dans le coma depuis quatre ans et demi avec l'accord de sa femme. Ses parents s'y sont opposés et le tribunal administratif de Reims leur a donné raison.

Le 11 mai dernier, le tribunal administratif de Reims a mis fin à une procédure d'euthanasie. Une décision sans précédent. Depuis son accident de moto il y a quatre ans et demi, Vincent, un tétraplégique de 37 ans, était hospitalisé au CHU Sébastopol de Reims. Après avoir traversé une période de coma profond pendant deux ans, l'homme se trouvait dans un état intermédiaire dit «paucirelationnel». Il alterne les moments de sommeil et un «état de conscience minimal» durant lesquels il est en mesure de réagir à certains stimuli mais sans s'exprimer de façon explicite.

L'homme était nourri et hydraté par sonde gastrique. Sur accord des médecins, de sa compagne et de certains de ses frères et s½urs, il avait été décidé de le débranche...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6437502 le jeudi 16 mai 2013 à 11:52

    Certains acharnements n'ont aucun sens.Transmettons la facture aux parents,la société a fait plus que son devoir.