Un juge d'instruction s'est suicidé, accablé par le travail

le
0
Alors que les magistrats manifestent jeudi, nouvelobs.com publie la lettre de Philippe Tran-Van, qui a mis fin à ses jours le 16 septembre car il ne parvenait plus à faire face à sa charge de travail. En 2010, au moins quatre magistrats se sont suicidés.

«J'ai tout donné à la justice et à la magistrature», affirme Philippe Tran-Van, 45 ans, juge d'instruction au tribunal d'instance de Pontoise (Val d'Oise), dans sa lettre d'adieux. Alors que les magistrats descendent jeudi dans la rue pour protester contre la mise en cause de la justice et de la police par Nicolas Sarkozy dans l'affaire Laëtitia, le site internet du Nouvel Observateur publie la lettre de ce magistrat qui s'est suicidé le 16 septembre dernier, accablé par sa charge de travail.

«J'ai donné le meilleur de moi-même, j'ai sacrifié ma vie de couple (…) On dit que je suis incompétent pour gérer mon cabinet alors qu'avec la meilleure volonté du monde, il est impossible de faire face à la charge de travail. Alors, je préfère en finir car me battre contre ma hiérarchie pour faire valoir mes moyens de défense me semble vain», explique ainsi Philippe Tran-Van, dans un courrier retrouvé à son domicile par ses parents. «J'ai toujours été loyal vis-à-vis de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant