Un journal chinois défie le pouvoir

le
0
New Express , un journal local de Canton, s'est lancé dans une campagne sans précédent, réclamant à la police de libérer un de ses journalistes, accusé de diffamation.

Correspondant à Pékin,

Dans un paysage médiatique acquis de gré ou de force à la discipline du Parti cela ressemble à un acte de rébellion. Un journal chinois de province s'est lancé dans une campagne sans précédent, réclamant à la police de libérer un de ses journalistes, accusé de diffamation au sujet des finances d'un important équipementier public. L'initiative a soulevé une vague de sympathie sur internet et à travers le pays alors même que le pouvoir cherche à renforcer son emprise sur les médias.

«Libérez-le, s'il vous plait», a imploré le New Express un journal local de Canton, dans un éditorial publié à la une, mercredi. Le quotidien a réédité son appel jeudi, défiant les autorités chinoise dans un geste d'autant plus inhabituel qu'il s'agit d'un journal pu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant