Un «jogging pour Alexia» samedi à Paris et dans plusieurs villes de France

le , mis à jour à 19:52
0
Un «jogging pour Alexia» samedi à Paris et dans plusieurs villes de France
Un «jogging pour Alexia» samedi à Paris et dans plusieurs villes de France

«Elle était ravissante, elle ne demandait rien à personne. J'ai trouvé que ce crime était atroce. Et à chaque fois que je courais, je pensais à elle.» Choquée par la mort d'Alexia Daval, disparue pendant son jogging et dont le corps calciné a été retrouvé lundi en Haute-Saône, Karine Mercier, juriste parisienne de 41 ans, a lancé il y a quelques jours un appel à un «jogging solidaire» sur les réseaux sociaux, ce samedi matin à Paris. Depuis, c'est une déferlante ininterrompue de messages : «Quand j'ai vu l'ampleur que ça prenait, j'ai demandé une autorisation à la préfecture de police, raconte la jeune femme. Je pensais juste rassembler une trentaine de personnes parmi mes connaissances...» Karine Mercier est à l'initiative d'un jogging solidaire samedi à Paris en hommage à Alexia Daval / DR Autre surprise de taille pour Karine Mercier : elle a reçu de nombreux soutiens de la ville même de Gray (Haute-Saône), la ville d'Alexia. «J'ai même eu un de ses proches, souffle-t-elle. Il m'a dit qu'ils en avaient parlé en famille, et qu'ils approuvaient. Des voisins m'ont contactée aussi.»LIRE AUSSI > La famille d'Alexia appelle à une marche blanche dimancheAujourd'hui, son appel n'en finit pas d'essaimer aux quatre coins de la France, et des «joggings pour Alexia» sont annoncés dans une dizaine de villes : à Lille, Strasbourg, Dijon, Amiens, Montpellier... Un élan qui en dit long sur le haut-le-c½ur provoqué par le meurtre de la jeune cadre bancaire, notamment dans la communauté des joggeuses. «Moi-même je cours, seule, au moins deux fois par semaine, évoque Karine. Et des femmes qui courent seules, j'en connais plein. Tout le monde se sent concerné. Mais au-delà, on est aussi dans une période où on parle pas mal du harcèlement des femmes. Il y a un ras-le-bol de la violence.»LIRE AUSSI > Ces femmes qui ont disparu pendant leur jogging«On veut continuer à courir»Jeudi ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant