Un Japonais fait fuir un ours grâce à sa science du karaté

le
0
Un Japonais fait fuir un ours grâce à sa science du karaté
Un Japonais fait fuir un ours grâce à sa science du karaté

Un affrontement violent, selon la presse nippone. Un Japonais, qui s'était retrouvé nez à nez avec un ours noir d'Asie peu affable, a pris la situation en main et contré efficacement l'attaque grâce à sa maîtrise du karaté. 

 

L'homme de 63 ans, venu jeudi paisiblement pêcher dans un torrent de montagne, a soudainement été attaqué, sans raison affirme-t-il, par un spécimen d'1,90 m de ce mammifère griffu. 

 

«L'ours était tellement fort qu'il m'a fait tomber», a raconté vendredi Atsushi Aoki à la chaîne de télévision Tokyo Broadcasting System. «Il m'a retourné et mordu ici», a-t-il poursuivi en montrant sa jambe. Mais au lieu de prendre ses jambes à son cou, le pêcheur s'est placé en position d'attaque, le poing droit en avant, puis il a roué de coups les yeux de l'ursidé. L'animal est parti se réfugier dans les bois.

 

Il s'est rendu à l'hôpital par ses propres moyens après la bagarre

 

«Je me suis dit "soit c'est moi qui le tue, soit c'est lui qui me tue"», a raconté Atsushi Aoki à la chaîne publique NHK. Le vaillant pêcheur est parvenu à retourner dans sa voiture et à se rendre dans un hôpital de Gunma, au nord-ouest de Tokyo, malgré plusieurs blessures à la tête, au bras notamment. «Il s'est rendu par ses propres moyens à l'hôpital sans oublier de récupérer le produit de sa pêche», selon un policier.

 

La presse japonaise a fait grand cas de l'exploit. «Un homme parvient à vaincre un ours à mains nues !», lançait notamment le tabloïd Nikkan Sports.

 

Mais les autorités japonaises ne recommandent pas ce genre de méthode en cas de rencontre avec un des nombreux ours sauvages de l'archipel. Des pancartes mettent en garde sur les chemins forestiers contre la présence d'ours et recommandent aux randonneurs de porter une clochette sur leur sac à dos pour faire fuir les animaux et d'éviter tout contact visuel si toutefois ils en surprennent un. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant