Un Iranien survit à la pendaison

le
0
L'homme de 37 ans pourrait être soumis une seconde fois à la peine capitale mais les juristes ne s'accordent pas sur le caractère légal d'une «seconde exécution».

C'est une histoire peu banale qui s'est déroulée en Iran. Alireza M., un Iranien de 37 ans, a été pendu à la prison de Bojnourd dans le nord-est du pays le 9 octobre dernier après avoir été reconnu coupable de trafic de drogue, selon le quotidien Iran. À la suite de cette exécution qui a duré 12 minutes, il a été déclaré mort par le médecin de la prison et un certificat de décès a été signé par le juge et des officiels présents lors de l'exécution. La dépouille du condamné a ensuite été transférée à la morgue de la prison. Mais, le lendemain, un employé a constaté que l'homme, enveloppé dans une housse mortuaire, respirait encore. Il a immédiatement été transféré à l'hôpital afin qu'il se rétablisse et puisse être une nouvelle fois pendu.

Une exécution qui pose des problèmes juridiques...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant