Un institut spécialisé pour aider les «malades» du jeu

le
0
Créé sur le site du CHU de Nantes, il suit des patients dont la dépendance menace leur vie sociale.

Outrage à la Providence pour l'ancien clergé, ruine de l'intégrité sociale pour les moralistes des Lumières, marotte littéraire pour les Zweig, Guitry et autres Dostoïevski, l'addiction au jeu a désormais une réalité médicale, loin des passions, et son institution: le Centre de référence du jeu excessif (CRJE).

Inédite en France, cette structure prend en charge tous les joueurs «pathologiques» qui, dépendants de paris sportifs, loterie, poker, casino et jeux vidéo, mettent en gage leur vie sociale, affective, professionnelle et, bien sûr, financière. Une centaine de patients vient chaque année en consultation dans ce pôle créé il y a trois ans sur le site de l'hôpital Saint-Jacques, annexe du CHU de Nantes.

L'illusion du contrôle

Sur 17 hectares, dans le cadre historique d'un ancien hospice fondé en 1532, le CRJE, flanqué d'une chapelle, est placé sous bonne garde : l'½il bienveillant du patron des voyageurs, invoqué pour les protéger des hasar

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant