Un impact médiatique pour les députés FN

le
0
Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard vont disposer de marges de man?uvre limitées pour peser sur le processus législatif. Ils devraient en revanche essayer d'attirer l'attention des médias dans la salle des Quatre Colonnes.

Un élu du Rassemblement Bleu Marine «vaudra 50 ou 100 fois plus» qu'un député UMP ou PS. Si Florian Philippot, le porte-parole du rassemblement frontiste aux législatives, n'a pas obtenu son ticket pour entrer à l'Assemblée nationale dimanche, il avait toutefois anticipé, le 8 juin sur Canal+, l'arrivée de députés frontistes sur les bancs du Palais Bourbon. Au nombre de deux - Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard -, ils devraient avoir un impact limité sur le processus législatif, n'atteignant pas les quinze sièges nécessaires à la formation d'un groupe parlementaire. Ces deux «non inscrits» devraient en revanche multiplier les initiatives médiatiques pour faire entendre leurs idées sur ce terrain-là.

Car, dans l'Hémicycle, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard ne pourront pas prendre souvent la parole lors des séances de questions au gouvernement le mardi et le mercredi après-midi. Priorité est en effet donnée aux groupes parlementaires, qui peuve

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant