Un homme, un stade : L'abbé Deschamps

le
0
Un homme, un stade : L'abbé Deschamps
Un homme, un stade : L'abbé Deschamps

Souvent, derrière le nom d'un stade, se trouve celui d'un homme. Une figure éminente de la ville ou du club. Ou parfois les deux, comme c'est le cas pour le célèbre abbé Deschamps. Figure charismatique d'Auxerre et de l'AJA, club qu'il a fondé avant de, logiquement, donner son nom au stade à sa mort.

Raphaël aime chanter que dans 150 ans, on s'en souviendra pas. Et pourtant, il y a 148 ans, naissait un homme qu'aucun Auxerrois n'est prêt d'oublier. Nous sommes donc en 1868, lorsque Ernest-Théodore Valentin Deschamps voit le jour à Villiers-sur-Tholon, dans l'Yonne. Fils du boucher du village, le petit Ernest est alors très loin de suivre la voie religieuse, son père étant un socialiste radical pour le moins anticlérical. Pourtant, il acceptera que son fils soit baptisé et même qu'il honore sa première communion à l'âge de douze ans. Mais si le fiston a, semble-t-il, déjà un faible pour la religion, il n'empêche que le paternel l'oblige à suivre une scolarité classique. Et brillante. Bon élève, sérieux et appliqué, Ernest obtient son baccalauréat au collège d'Auxerre avant d'opter pour des études de droit. Diplôme en poche, celui qui n'est pas encore abbé se retrouve à exercer en tant que clerc de notaire à Auxerre, puis à Joigny avant de partir travailler chez un notaire d'Argenteuil, en banlieue parisienne. La voie professionnelle du jeune homme semble alors toute tracée. Sauf qu'en 1896, à la mort de son père, Deschamps décide de tout arrêter pour réaliser une vieille envie : entrer dans les ordres. C'est ainsi qu'il fait son entrée au grand séminaire de Sens avant d'être ordonné prêtre le 24 juin 1900.

Garder le stade au milieu du village


Nommé vicaire à la cathédrale Saint-Etienne d'Auxerre, Ernest Deschamps n'en oublie pas pour autant l'une de ses grandes passions : le sport. Soucieux de voir les jeunes de sa commune pratiquer une activité sportive, il crée en 1905 l'Association de la Jeunesse Auxerroise. Une association qui voit le jour quelques semaines après le vote du parlement pour adopter la loi de séparation entre l'église et l'état, l'abbé craignant alors que l'état intervienne de façon négative dans les actions éducatives de l'Église à Auxerre. Au sein de l'AJA, on vient de tous les milieux sociaux et

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant