Un homme suspecté de terrorisme après un don à une mosquée

le
1
Un père de famille de 30 ans, agent dans le fret aérien, s'est vu retirer par la préfecture de Seine-Saint-Denis son badge lui permettant d'accéder à la zone restreinte de Roissy. Puis, il a été licencié.

Il a d'abord pensé à une erreur. Agent d'expédition chez Fedex, un homme de 30 ans, qui a demandé au Figaro de préserver son anonymat, s'est vu retirer son badge en mars dernier, pièce lui permettant d'accéder à une «zone réservée» de l'aéroport de Roissy, où il travaillait. La raison: des soupçons de financement d'activité terroriste.

«La préfecture de Seine-Saint-Denis lui a retiré son autorisation sans raison valable, en nous expliquant dans une lettre que mon mari n'était pas une personne sûre pour la sécurité aéroportuaire», explique au Figaro Myriam, l'épouse de ce père de famille installée à Creil dans l'Oise. «En cherchant à en savoir plus, on a téléphoné au ministère de l'Intérieur qui nous a dit, officieusement, qu'il alimenterait un réseau islamiste, lance-t-elle. Il avait juste fait un don de 20 euros pour financer la construction d'une mosquée dans notre ville!», déclare-t-elle.

Sans badge et dans l'impossibilité d'accéder au site ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • KAFKA016 le lundi 1 oct 2012 à 19:00

    20 euros x 6 millions de musulmans en France = 120 millions d'euros !!! de quoi fabriquer la bombe H!! Dons les autorités ont pris une sage décision!