Un homme s'immole au coeur de Tunis

le
1
Dans un pays miné par une crise politique et économique, ce geste désespéré d'un jeune homme de 27 ans intervient plus de deux ans après la révolution, déclenchée par une immolation à Sidi-Bouzid.

Tunis

«Toute sa peau était noire. Il est resté accroupi plusieurs minutes, conscient». Najeh a assisté ce mardi matin à l'immolation d'un jeune homme de 27 ans, Adel Khadri, en plein c½ur de Tunis. «Simple citoyenne» comme elle choisit de se présenter, elle était encore très choquée quelques heures après le drame.

À 8h30, sur la symbolique avenue Habib Bourguiba, un homme «désespéré» selon les autorités s'est immolé par le feu devant le Théâtre municipal, l'un des deux endroits phares de l'avenue avec le ministère de l'Intérieur, sur le même trottoir à quelques mètres. «Il a crié 'Allah akbar, Dieu est le plus grand', puis il est tombé», poursuit Najeh avant de nous rapporter ce que lui a dit un autre témoin de la scène: «Le jeune homm...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chatnour le mardi 12 mar 2013 à 16:44

    "bis repetita placent" ! Ce pauvre pays n'était décidément pas mur pour la démocratie (le nôtre ne l'est plus non plus d'ailleurs) !