Un homme condamné pour meurtre dans les jardins de Buckingham Palace

le
0
Un homme condamné pour meurtre dans les jardins de Buckingham Palace
Un homme condamné pour meurtre dans les jardins de Buckingham Palace

On croyait Buckingham palace imprenable ! Mais non, la résidence de la reine à Londres s'est révélée vulnérable puisque qu'un inconnu a réussi mercredi à s'introduire dans les jardins du palais. L'honneur est sauf puisque l'intrus a été arrêté quelques minutes seulement après son effraction. Mais l'on tremble rétrospectivement en apprenant que l'individu en question a été condamné pour meurtre par le passé. Il vient d'être condamné à quatre mois de prison par un tribunal londonien ce vendredi.

Dennis Hennessy, ce Londonien de 41 ans, a été arrêté mercredi soir peu après 20 h 30 dans les jardins de Buckingham où se trouvait Elizabeth II avec son époux, après avoir escaladé le mur d'enceinte haut de 2,5 à 3 mètres. A la police, il a raconté s'être «promené dans les jardins et avoir admiré la vue».

Dennis Hennessy avait été condamné pour le meurtre d'un sans-abri en 1992. Selon BBCNews, il n'avait que 17 ans lorsque cela s'est produit. Agressé par un sans-abri qui en voulait à son argent et qui lui avait arraché sa nourriture des mains, il était entré dans une rage folle et l'avait violemment frappé avec une barre, lui fracturant son crâne. Dennis Hennessy qui s'était alors shooté avec du gaz butane n'était pas dans son état normal. Il a été libéré en 2002.

Ce n'est pas la première tentative d'intrusion au palais

Pendant sa détention, il a répété à de nombreuses reprises : «Est-ce que Ma'am est là?», en référence à la reine, a déclaré le procureur Tom Nicholson, devant le tribunal de Westminster. Dennis Hennessy a plaidé coupable d'être entré illégalement sur un site protégé et de vandalisme pour avoir endommagé l'alarme. Il a été condamné à quatre mois de prison.

L'avocat de Dennis Hennessy précise dans BBCNews que son client, tailleur de pierre au chômage, avait bu «quatre ou cinq boîtes de cidre» avant l'incident. Venu voir un ami à Londres, il s'était ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant