Un hommage aux Invalides pour Pierre Mauroy

le
39
Un hommage aux Invalides pour Pierre Mauroy
Un hommage aux Invalides pour Pierre Mauroy

La mort de Pierre Mauroy, à 84 ans, ce vendredi matin, a provoqué une vive émotion dans la classe politique, où les messages de condoléances et de respect sont parvenus de tous bords.

Un hommage aux Invalides. Martine Aubry, qui a succédé à l'ancien Premier ministre socialiste à la mairie de Lille (Nord) en 2001, a annoncé ce vendredi que François Hollande et Jean-Marc Ayrault lui rendront un hommage «aux Invalides en début de semaine» prochaine.

Une cérémonie populaire à Lille. «Comme il l'aurait souhaité, dès la fin de la cérémonie aux Invalides, son corps reviendra ici (NDLR : à Lille). Le cercueil sera présenté ici, dans la ville de Lille, pour que les Lillois puissent lui rendre un dernier hommage et nous lui rendrons un hommage républicain en milieu de semaine, juste avant les obsèques, qui auront certainement lieu à la cathédrale», a détaillé Martine Aubry.

«Profondément bouleversée», Martine Aubry a évoqué «un maire d'exception pendant 28 ans», «un géant». «Homme politique hors norme dont l'action a tant marqué l'histoire de notre République, ila modernisé, depuis Matignon, la France et la société en engageant le pays dans une nouvelle ère de progrès social.»

François Hollande s'exprime du Japon. En visite au japon, François Hollande a salué un homme «qui a servi la France dans des moments exceptionnels. Il prit des mesures courageuses qu'on a appelées la rigueur, il a servi son pays sans jamais occulter ses valeurs fondamentales. Pierre Mauroy ne trompait pas, il ne mentait pas, il allait jusqu'au bout de ses convictions en prenant la réalité telle qu'elle était. C'était un homme de fidélité, fidélité à ses origines ouvrières, à sa région, à une cause, le socialisme, et à l'unité de la gauche»

Pour Jean-Marc Ayrault, Premier ministre, Pierre Mauroy était de «quelqu'un de profondément humain, qui aimait la France et les Français.»

LA GAUCHE BOULEVERSÉE ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M362321 le samedi 8 juin 2013 à 16:07

    Un hommage. C'est vrai qu'il a dépensé l'argent des contribuables sans pareil.

  • knbskin le samedi 8 juin 2013 à 16:05

    Bon, je ne vais pas y passer la nuit ... :) Je laisse donc duf0ur-3 s'acharner contre ma modeste personne, apparemment bien redoutable selon lui (ça en devient flatteur) ! :-D

  • knbskin le samedi 8 juin 2013 à 16:02

    Injures gratuites, duf0ur-3 : abus reporté ... :)

  • knbskin le samedi 8 juin 2013 à 15:54

    Injures gratuites, duf0ur-3 : abus reporté ... :)

  • knbskin le samedi 8 juin 2013 à 15:41

    Injures gratuites, duf0ur-3 : abus reporté ... :)

  • GAULLEC le samedi 8 juin 2013 à 13:41

    @KAFKA016 "Il était surtout connu à Lille pour ses notes de restaurant !!!"Oui payées par la communauté urbaines de Lille, un exemple 14.000 francs à quatre à l'Huitrière fin des années 1970 si mes souvenirs sont bons...

  • cavalair le samedi 8 juin 2013 à 13:35

    Allez, assez d'hommages comme ca, emmenez le cadavre

  • GAULLEC le samedi 8 juin 2013 à 13:33

    D'accord avec ce qui est de son "irresponsabilité" au niveau national. Par contre il a sauvé Lille en empêchant le centre ville de tomber entre les mains des promoteurs en rachetant toutes les maisons anciennes et en les faisant réhabiliter avant de les revendre. Sinon vous auriez droit au centre ville d'Angers parfait contre exemple d'un désastre... Lille aujourd'hui et pour longtemps est une belle ville qui attire entreprises et touristes d'Angleterre, Belgique, Pays-Bas etc...

  • M3366730 le samedi 8 juin 2013 à 12:38

    C'est vrai qu'il à bien foutu la France dans la panade lorsqu'il était 1er sinistre, que d'entreprises ont déposées le bilan, bref le socialisme à la Française dans toute sa richesse ! et les autres qui continuent dans la même voie !

  • knbskin le samedi 8 juin 2013 à 12:31

    Paix à son âme ! ... En tant que politique, il restera le symbole des pires errements des débuts de l'ère Mitterrand "rupture avec le capitalisme", nationalisation, régionalisation, endettement, chômage, "relance keynésienne" avortée, et autres coquecigrues, à l'image de son éloquence lyrique de tribun du XIXe siècle égaré dans les années 1980 ...