Un héros du siège de Sarajevo détenu

le
0
Belgrade accuse Jovan Divjak, un ancien général serbe de l'armée bosniaque, de crimes de guerre.

À Vienne

Depuis quatre mois, il ronge son frein, assigné à résidence en Autriche après son interpellation à l'aéroport international de Vienne. Jovan Divjak, ex-général d'origine serbe passé dans le camp bosniaque et héros du siège de Sarajevo (1992-1996), est visé par un mandat d'arrêt émis par la justice serbe et se trouve sous écrou extraditionnel. À 74 ans, chevelure blanche et regard acéré, l'ancien officier supérieur qui refusa la purification ethnique n'a rien perdu de sa combativité. Mais il sait que son destin n'est plus entre ses mains.

C'est au sujet d'une tragédie non élucidée que Belgrade exige sa traduction en justice. Le 3 mai 1992, tandis que l'étau serbe se resserre sur Sarajevo, un convoi de recrues de l'armée yougoslave (JNA) est autorisé à quitter la caserne dans laquelle elles sont elles-mêmes encerclées. Mais il est attaqué un peu plus loin, rue Dobrovoljacka. Dix-huit à quarante soldats, selon les sources, sont tués.

Jovan Div

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant