Un héritier Quandt veut éviter de devoir racheter BMW

le
1

FRANCFORT, 11 août (Reuters) - Stefan Quandt, dont la famille est le premier actionnaire de BMW BMWG.DE , a demandé à la BaFin, l'autorité allemande de régulation financière, d'être exempté d'une règle qui l'obligerait à prendre le contrôle total du constructeur automobile. Stefan Quandt et sa soeur Susanne ont hérité tous deux des droits de vote de leur mère, Johanna, décédée la semaine dernière à 89 ans. Ces droits représentent une participation de 16,7%, qui est créditée dans un premier temps en totalité à chacun des deux enfants, parce qu'ils héritent conjointement des droits de vote de leur mère. En attendant une répartition formelle de la fortune de sa mère, la part de Stefan Quandt dans le capital de BMW passe artificiellement à 34,19%, soit au-dessus de la limite de 30% qui oblige, selon les règles en vigueur en Allemagne, un actionnaire à prendre le contrôle de la totalité d'une entreprise. Stefan Quandt a donc demandé à la BaFin d'être exempté de cette règle, a déclaré mardi un porte-parole de la famille. La mort de Johanna Quandt ne modifie en rien la participation totale de la famille, qui reste de 46,6%, a-t-il ajouté. (Edward Taylor; Patrick Vignal pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1084720 le mardi 11 aout 2015 à 17:28

    Enfin un problème capitaliste grave...