Un groupe US réclame le blocage du rachat d'EMI par Universal

le
0

WASHINGTON (Reuters) - Un organisme antitrust indépendant a exhorté jeudi les autorités américaines à bloquer le projet d'Universal Music Group, filiale de Vivendi, de racheter la musique enregistrée d'EMI pour 1,9 milliard de dollars (1,5 milliard d'euros), jugeant qu'il donnerait à UMG une position dominante excessive.

L'American Antitrust Institute (AAI) fait valoir que l'opération fera passer de quatre à trois le nombre des majors du disque. Il remarque aussi que l'entité issue de l'éventuelle fusion représenterait 51 des 100 premiers titres du Billboard (classement américain des disques) en 2011.

"Nous exhortons la Commission fédérale du commerce (FDA) à interdire la transaction et à préserver EMI en tant que quatrième major dans un secteur de la musique enregistrée déjà concentré", a dit l'AAI.

UMG envisage de céder l'essentiel de Parlophone, le label le mieux valorisé de la maison de disque EMI, pour obtenir le feu vert des autorités européennes de la concurrence à son projet de rachat du groupe britannique, ont dit des sources proches du dossier cette semaine.

La Commission européenne, qui examine ce dossier depuis le mois de février, a prévenu Universal que son intention de racheter la musique enregistrée d'EMI était susceptible de nuire à la concurrence, exigeant au passage d'importantes concessions en échange de son feu vert.

Diane Bartz, Wilfrid Exbrayat pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant