Un groupe patronal allemand dénonce les sanctions contre Moscou

le
1

BERLIN, 14 septembre (Reuters) - Le dirigeant d'une organisation patronale allemande a dénoncé dimanche comme une "erreur" le dernier train de sanctions de l'Union européenne contre la Russie, mis en oeuvre alors qu'un cessez-le-feu avait été décrété dans l'est de l'Ukraine. "Nous avions espéré que le cessez-le-feu puisse être renforcé par un report des sanctions", a déclaré au Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung Eckard Cordes, président du Comité allemand sur les relations économiques avec l'Europe de l'Est. Cette commission défend les intérêts d'environ 200 sociétés allemandes qui ont investi en Russie. "Ces nouvelles sanctions n'aideront pas à apaiser les tensions. Nous sommes probablement au début d'une dangereuse spirale de sanctions", a ajouté Eckard Cordes. Environ un tiers des 300 entreprises interrogées par la Fédération des chambres de commerce allemandes (DIHK) prédisent que leur chiffre d'affaires avec la Russie diminuera de jusqu'à 50%. L'Allemagne est le premier partenaire commercial de la Russie au sein de l'Union européenne. Elle lui a vendu l'an dernier pour environ 36 milliards d'euros de marchandises. [ID: nL5N0RA362] (Erik Kirschbaum, Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jany7 le dimanche 14 sept 2014 à 14:45

    ah ils se reveillent ben parlez plus fort Angela est devenue sourde