Un groupe affilié à l'EI revendique l'attaque d'octobre au Niger

le
0
    NOUAKCHOTT, 13 janvier (Reuters) - Une organisation affiliée 
à l'Etat islamique a revendiqué la responsabilité d'une 
embuscade commise en octobre au Niger et dans laquelle quatre 
soldats de forces spéciales américaines et quatre autres 
nigériens ont été tués, rapporte samedi l'agence de presse 
mauritanienne ANI. 
    L'attaque contre une patrouille d'une quarantaine de 
soldats, dont une douzaine d'Américains, s'est produite le 4 
octobre près de la frontière avec le Mali, aux alentours du 
village de Tongo Tongo. 
    Dans un communiqué repris par l'ANI, une agence de presse 
indépendante qui dispose d'un accès privilégié aux informations 
diffusées par les groupes islamistes armés actifs au Sahel, 
l'Etat islamique dans le Grand Sahara revendique la 
responsabilité de l'embuscade meurtrière. 
    Cette organisation djihadiste est née en 2015 d'une scission 
du groupe Al Nourabitoune, lui-même apparu en 2013. La 
revendication relayée par l'ANI est signée de son chef, Abou 
Adnane al Sahraoui. 
    Dans son communiqué, il revendique en outre l'attaque menée 
contre un convoi de troupes françaises déployées dans le cadre 
de l'opération Barkhane jeudi au Mali, près de la ville de 
Menaka. 
    Il affirme que l'attentat suicide a fait "plusieurs morts". 
A Paris, l'état-major des armées a dit que l'attaque effectuée à 
l'aide d'une voiture piégée avait fait trois blessés, dont un 
gravement atteint qui a été rapatrié.  
 
 (Kissima Diagana, Gilles Trequesser pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant