Un gratuit pour découvrir l'offre des notaires en Charentes-Maritimes

le
4
Immonot 17 sera également consultable en ligne. All rights reserved
Immonot 17 sera également consultable en ligne. All rights reserved

(Relaxnews) - Le groupe Notariat Services, agence de communication notariale, vient d'annoncer le lancement du magazine gratuit d'informations et d'annonces immobilières : Immonot 17.

Dès le 22 novembre, les particuliers vont pouvoir découvrir le nouveau magazine Immonot 17, un support dédié aux biens à vendre et à louer par les études notariales. Il proposera chaque mois les offres immobilières notariales de Charentes-Maritimes, des conseils pour acheter, vendre, financer, ou encore aménager son logement.

Cette parution va être proposée gratuitement dans plus de 250 dépôts du département : commerces de proximité, boulangeries, Chambre des Notaires et études notariales.

Ce magazine est également consultable en version numérique sur www.journal-des-notaires.com et sur iPad.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9691571 le mercredi 21 nov 2012 à 09:13

    Quand est-ce que les Journalistes cesseront de parler de "Charentes Maritimes", voire de "Charentes" ?Il n'existe là bas que 2 départements précis: la Charente (16) & la Charente Maritime (17) !

  • DonCorly le mardi 20 nov 2012 à 23:18

    Ou un gynéco... pas du tout, en fait il y a d'autres raisons pour lesquelles les étudiants en médecines ne veulent plus se spécialiser, en particulier le mode de rémunération. C'est pour ça qu'on fait venir des médecins Africains ou Roumains, et dans certains coins comme chez moi même les Roumains ne veulent plus venir. Rien à voir avec le numerus clausus.

  • gyere le mardi 20 nov 2012 à 20:37

    Le numerus clausus est cette ineptie qui nous fait prendre des rendez-vous 6 mois à l'avance avec un ophtalmo!!!!

  • DonCorly le mardi 20 nov 2012 à 18:32

    Les notaires sont menacés par l'élection de Copé, ultra-libéral très inspiré par le modèle anglo-saxon. Dans ma commune de 800 habitants, il y a un DAB, pas d'agence bancaire avec un conseiller, pas d'avocat, mais il y a un notaire et un médecin. Cela n'est possible que grâce au numerus clausus et ces barrières qui paraissent anti-concurrentielles, mais qui permettent d'avoir un service public.