Un grand tournoi de tennis féminin menacé de délocalisation à l'étranger

le
0

Le tournoi parisien, qui débute la semaine prochaine, recherche un nouveau sponsor pour remplacer GDF Suez. Sans quoi il sera délocalisé à l'étranger. L'organisateur du tournoi ne croit pas à l'arrivée d'un nouveau partenaire.

« L'Open GDF Suez a très peu de chances de rester en France». A moins d'une semaine du début de l'épreuve parisienne, les organisateurs du deuxième tournoi de tennis français après Roland Garros (710 000 dollars de récompense pour celle qui remporte l'épreuve) tirent la sonnette d'alarme quant à l'avenir de la compétition.

Après 22 années de partenariat, GDF Suez ne prolongera pas l'aventure au-delà de cette année. «C'est inéluctable», affirme Jérôme Botton, directeur général adjoint de la Fédération française de tennis (FFT). La fédération croit connaître les raisons du retrait annoncé du géant de l'énergie. «Sans doute que GDF Suez n'est plus satisfait du retour sur investissement de l'Open», avance Jérôme Botton. ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant