Un gouvernement qui ménage les sensibilités

le
0
Dix-huit ministères de plein exercice et seize postes de ministre délégué ont été attribués de façon strictement paritaire. Seulement cinq nommés ont déjà exercé des responsabilités ministérielles

Compliqué comme une synthèse. D'abord annoncé pour 16 heures, puis reporté en fin d'après-midi, le gouvernement de Jean-Marc Ayrault s'est révélé plus difficile à composer qu'attendu. «Ça coince», expliquait, mercredi dans la journée, un responsable socialiste. C'est finalement à 19 h 30 que le secrétaire général de l'Élysée a dévoilé l'architecture de l'équipe chargée de mettre en œuvre le programme de François Hollande.

Soit dix-huit ministères de plein exercice attribués de façon strictement paritaire et seize postes de ministre délégué, là aussi paritaires. Seulement cinq nommés ont déjà exercé des responsabilités ministérielles (Fabius, Moscovici, Sapin, Lebranchu, Le Drian). Autre caractéristique, le souci de faire apparaître la diversité, avec plusieurs visages emblématiques sur les trente-quatre que compte l'équipe. Le premier Conseil des ministres se réunira jeudi à 15 heures. Sa configuration pourrait évoluer ap

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant