Un génocidaire rwandais passible des assises

le
0
Un ex-capitaine de l'armée rwandaise, Pascal Simbikangwa, a été renvoyé aux assises à Paris pour «complicité de génocide», ce qui pourrait donner lieu au premier procès en France lié au génocide de 1994.

À quelques mois du vingtième anniversaire du génocide rwandais, la France est sur le point de juger pour la première fois un suspect. Pascal Simbikangwa a été renvoyé mardi devant la Cour d'assises de Paris pour «complicité de génocide». Seul un appel de ses avocats pourrait désormais éviter à cet ancien militaire rwandais de faire face à la justice et à son passé.

Et le passé de Pascal Simbikangwa, 54 ans, est soupçonné d'être très lourd. Capitaine, à la tête du service central du renseignement (SCR), la police politique du régime de Juvénal Habyarimana, il est accusé d'avoir été impliqué de très près tant dans l'organisation que dans l'exécution du génocide qui, en 1994, entraîna la mort de 800.000 tutsis et opposants hutus en trois mois. Pascal Simbi...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant