Un gène de l'infarctus chez l'homme ?

le
0
Une étude publiée dans The Lancet évoque une variation génétique qui serait responsable de cette fragilité des artères. Les autres facteurs de risque ne sont pas pour autant à négliger

«Quasiment tous les jours, nous avons un malade qui fait un infarctus du myocarde alors qu'il ne fume pas, n'est ni hypertendu ni diabétique… Bref, il n'a aucun facteur de risque connu. Dans ce cas, la seule explication est l'hérédité», raconte le professeur Michel Galinier, cardiologue au CHU de Toulouse. Neuf fois sur dix, le malade interrogé racontera que, dans sa famille, les hommes sont fragiles du cœur. Cette prédisposition héréditaire à la maladie coronaire est bien connue des cardiologues, mais le gène responsable n'avait pas été découvert.

C'est aujourd'hui chose faite. Ou presque. Une équipe internationale de chercheurs pourrait avoir découvert la variation génétique responsable de cette fragilité des artères transmise de père en fils. Elle serait liée à un haplotype présent sur le chromosome Y, selon une étude publiée dans The Lancetle 9 février dernier. L'haplotype est un groupe d'allèles de différents gènes situés sur un même chr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant