Un gang de voleurs de cornes de rhinocéros inquiète l'Europe

le
0
De plus en plus de vols de cornes de rhinocéros se produisent depuis un an et demi, afin de les revendre en Asie, où elles sont considérées comme un aphrodisiaque.

À chaque siècle sa délinquance. Des gentlemen cambrioleurs aux gymnastes du carjacking, le grand écart se creuse encore avec les convoitises des malandrins qui se portent désormais sur de drôles de butins. Voilà que l'Europe s'alarme d'une «activité criminelle en pleine expansion», «nouvelle hantise» des conservateurs déconfits: la rapine du «gang des voleurs de cornes de rhinocéros». Pas encore légion et déjà sanctifiés par la terminologie.

Dernière victime en date, le Musée des sciences naturelles de Bruxelles qui vient de se faire ravir une tête empaillée. Une vingtaine de vols similaires a été recensée ces six derniers mois au Portugal, en France, en Allemagne, en République tchèque et même en Suède.

Un groupe d'Irlandais issu du crime organisé serait derrière tout ça depuis un an et demi, écumant les zoos, salles de ventes, antiquaires, etc. À l'origine de ce trafic: l'argent et le sexe. Très prisées en Asie où elles peuvent se négocier e

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant