Un G8 sous le signe de «la liberté»

le
0
À cause de l'affaire DSK, le chef de l'État a décidé de rester discret à la veille du sommet.

Le pas de deux médiatique des deux probables candidats à la présidentielle de 2012 sur fond de sommet du G8 n'aura pas lieu. Dominique Strauss-Kahn étant en résidence surveillée à New York, Nicolas Sarkozy se retrouve seul en scène aux côtés de ses homologues. Pour autant, l'hôte du G8 ne veut pas transformer le G8 de Deauville en un «one-man-show». Du moins est-ce l'intention affichée par ses conseillers. Habitué à beaucoup communiquer autour de ce type d'événements, Sarkozy n'a pas accordé d'interviews à la veille de ce 36e sommet des pays industrialisés. Et il ne devrait pas s'exprimer non plus dans les jours qui suivront, fait savoir l'Élysée. La déflagration causée par l'interpellation du directeur général du FMI est l'une des causes de cette discrétion. Mais le chef de l'État est aussi parfaitement conscient que les Français veulent le voir agir, et non pas l'écouter parler de ce qu'il a accompli. «C'est la preuve par les faits», résume son conse

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant