Un Français sur deux favorable à la suppression des 35 heures

le
0

PARIS, 27 novembre (Reuters) - Un Français sur deux approuverait une suppression des 35 heures, au moment où la question d'un aménagement de la législation fait son chemin dans la classe politique, selon un sondage OpinionWay pour Tilder et LCI. A la question de savoir si elles sont favorables à la suppression de la durée légale du travail à 35 heures, 51% des personnes interrogées répondent oui et 49% répondent non. La marge d'erreur est de deux à trois points. Les travailleurs indépendants (62%) et les retraités (66%) se montrent bien plus favorables à cette suppression que les salariés (38%). Le clivage est encore plus fort en tenant compte du choix lors de l'élection présidentielle de 2012 : 79% des personnes ayant voté pour Nicolas Sarkozy et 64% de celles ayant voté pour Marine Le Pen sont pour, contre 29% seulement des électeurs de François Hollande. L'hypothèse d'un gel des salaires, qui avait un temps été présenté comme une proposition du rapport d'économistes français et allemand présenté jeudi, fait en revanche l'objet d'un rejet massif. Plus de huit Français sur dix (82%) s'y disent opposés. Le rapport ne va en réalité pas aussi loin mais préconise de ralentir la hausse des rémunérations en faisant passer de un à trois ans la périodicité des négociations obligatoires sur les salaires dans les entreprises. (voir ID:nL6N0TH1TB et ID:nL6N0TH3NV ) Il ne suggère pas non plus de revenir sur les 35 heures mais d'élargir les possibilités de moduler le temps de travail, idée à laquelle plusieurs ministres ont récemment réagi favorablement. Le sondage a été réalisé en ligne les 26 et 27 novembre auprès d'un échantillon de 1.009 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas. (Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant