Un Français aux mains de la justice chinoise

le
0
VIDÉO - L'audition de l'architecte Patrick Devillers dans l'affaire Bo Xilai semble se prolonger.

En Chine, Patrick Devillers est libre. En théorie, du moins. Car, en réalité, l'architecte français lié au couple Bo Xilai semble bien peu libre de ses mouvements, dans les mains des services de sécurité chinois. Citant le ministre cambodgien de l'Information, Khieu Kanharith, le Wall Street Journalindique que le Français a été placé en détention provisoire à son arrivée, mercredi, en Chine. Il semble en tout cas avoir disparu dans un trou noir.

Sur la liberté dont pourrait jouir Patrick Devillers, le ministère français des Affaires étrangères ne s'avance pas trop. Il confirme que l'homme est bien «entre les mains des autorités chinoises, puisqu'il a accepté de se rendre volontairement en Chine pour collaborer avec la justice». Il est «théoriquement en liberté». Dans une vidéo postée sur le site Internet de la police cambodgienne, l'architecte français a assuré se rendre librement en Chine, pour coopérer dans l'enquête sur Gu Kailai. L'épouse de Bo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant