Un fort et plusieurs bunkers sont à vendre en Normandie

le
5

En 2013, l’État avait vendu le fort de Querqueville datant du XVIIIe siècle, pour la somme de 50.000 euros à des investisseurs de l’Eure. Mais leur projet de réhabilitation vient de tomber à l’eau.

Ils ont décidé de jeter l’éponge! Les deux investisseurs de l’Eure qui avaient acheté à l’État le fort de Querqueville (Manche) pour la modique somme de 50.000 euros en 2013 (il était estimé à 600.000 euros), viennent d’abandonner leur plan de réhahilitation estimé à 15 millions d’euros. De fait, le fort et les six hectares qui l’entoure sont de nouveau à vendre!

À l’époque la municipalité de Querqueville accueillait le projet avec un certain enthousiasme: «Ces investisseurs ont déjà réalisé des opérations de réhabilitation similaires. Ce qui en fait des des acquéreurs fiables.» Sur le papier les idées pour développer le site ne manquaient pas à l’appel... Les bunkers, les hangars et la maison du fort devaient accueillir un hôtel de luxe avec vue unique sur la Manche, 80 logements à la location, des gîtes, des commerces et un restaurant.

L’hémicyle et la grand cour devaient quant à eux servir de lieux pour organiser des concerts, des événèments culturels et sportifs comme des courses équestres. Mais faute de visions radicalement opposées entre les deux investisseurs, le projet vient de faire pschitt!

10 millions d’euros nécessaires pour le réhabiliter

L’un exprimait son idée de réaliser un projet social pendant que l’autre souhaitait développer un projet avec des investisseurs privés. «Les deux actionnaires avaient des visions très différentes. L’un voulait faire appel à des entreprises solidaires, des associations pour la partie restauration, l’autre voulait des partenaires privés, quitte à revendre certaines parties du fort», aexpliqué Jean-Michel Maghe, maire de Querqueville dans les colonnes du journal Ouest-France.

La municipalité de Querqueville, petite commune de 5000 habitants a d’ores et déjà fait savoir qu’elle ne serait pas candidate au rachat de l’édifice datant du XVIIIe siècle et ancien lieu militaire. Car, pour que le site du fort puisse être exploité commercialement, il faudrait réunir la somme de 10 millions d’euros pour le réhabiliter. Une coquette somme qui pourrait être réunie par l’agglomération de Cherbourg dans les semaines à venir...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le lundi 20 juil 2015 à 14:18

    Des investisseurs de l’Eure? Un tel pedigree aurait du sonner l'alerte dès le départ.

  • c.debarg le dimanche 19 juil 2015 à 11:11

    trop de contraintes concernant les transformations les acheteurs ont jetés l'éponge

  • milano12 le samedi 18 juil 2015 à 01:30

    franchement les imbéciles ça existent ça vaut 1 e

  • aiki41 le vendredi 17 juil 2015 à 16:16

    désolé pour les fôtes

  • aiki41 le vendredi 17 juil 2015 à 16:15

    à l'Etat a vendu un bien à 50 000€ alors qu'il était estimé à 600 000€. Belle exemple de bonne gestion des biens de la république