Un fort d'État mis en vente à des particuliers

le
1
Dans la ville de Querqueville, un fort du XVIIIe siècle, propriété de l'Etat, pourrait être prochainement repris par des particuliers.

Dans la petite ville de Querqueville en basse Normandie, se dresse au bord de la Manche un majestueux fort... inoccupé. Jusqu'alors propriété de l'Etat, ce large bâtiment avait été laissé en déshérence, par manque de moyens et d'usage. Depuis le printemps dernier, il a été mis en vente sur le site de la direction générale des Finances publiques en tant que «Fort des XVIIIe et XIXe siècles. Ensemble immobilier comprenant plusieurs bâtiments à usage de casernement et locaux techniques séparés du rivage par des douves et protégé de l'extérieur par des remparts. Accès unique par un pont. Bien libre.».

Malgré des travaux de rénovation estimés à plusieurs millions d'euros par Bruno Jasselin, directeur général des services à la mairie de Querqueville, il semblerait bien que ces murs dégradés aient trouvé acquéreur. Des investisseurs venus de l'Eure, «du coin», auraient déposé une offre de 500 000 euros, et souhaiteraient lui redonner vie en y créant à la fois des logements et des commerces. Faire de cette ancienne muraille un lieu convivial qui dynamiserait cette petite ville de 5 000 habitants.

La vente reste cependant encore conditionnelle. Les élus municipaux se réunissent lundi soir lors du conseil pour décider s'ils préempteront ou non le site. Pour le directeur général: «Il faudra examiner la viabilité du projet, et la capacité des acquéreurs à maintenir un entretien régulier.». Mais sur le fond, la ville ne semble pas opposée à un projet, «qui pourrait créer des synergies avec le port, car le fort se situe dans sa continuité, notamment via des commerces autour du secteur de la navigation.». Le port, propriété de la commune, peut accueillir jusqu'à 200 bateaux. «Tous les porteurs de projets sont les bienvenus chez nous. La reprise a été bien accueillie par la communauté car ce bâtiment était laissé vacant.» se réjouit Bruno Jasselin.

Aujourd'hui, le contenu exact du dossier n'a pas été encore révélé au grand public. Il pourrait bien contenir un hôtel, à la vue privilégiée. Les acquéreurs potentiels ne sont pas non plus opposés à l'organisation de manifestations locales de la collectivité, dans ce lieu identitaire de la ville. «Les acquéreurs seront présents ce soir lors du conseil, notre priorité est de déterminer leur potentiel financier pour un bâtiment qui va devoir connaître des travaux conséquents pour être réhabilité.» conclut Bruno Jasselin.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yvonnet2 le samedi 21 sept 2013 à 17:24

    la commune ne sait quoi faire de ce batiment , un privé pour construire des logements sociaux ?et en plus des commerces mais de quoi , actuellement on ne sait plus quoi vendre , les parisiens ne changeront pas leurs habitudes et resteront sur deauville