Un footballeur aux « Grosses Têtes »

le
0
Un footballeur aux « Grosses Têtes »
Un footballeur aux « Grosses Têtes »

Les footballeurs pros rêvent de se faire un nom grâce leurs exploits balle au pied. Pierre Bouby, 33 ans, milieu anonyme d'Orléans en Ligue 2, a choisi de bâtir sa notoriété avec des tweets et le micro d'une radio. A force de gazouiller hors des terrains, Bouby s'est fait remarquer par Laurent Ruquier. Au culot, ce dernier lui a proposé de rejoindre l'équipe des « Grosses Têtes », l'émission ultra-populaire de RTL.

 

Avant Ruquier, le premier à avoir repéré Bouby s'appelle... Jean-François Copé, alors patron de l'UMP (qui s'appelle aujourd'hui les Républicains). « Je jouais à Nîmes et j'avais tweeté, entre autres, que je saignais des oreilles quand j'entendais ses discours. Avec ma petite renommée de footballeur, ce tweet avait fait du bruit, et l'UMP avait parlé de porter plainte. Cela m'a servi de leçon, et j'ai décidé qu'avec Twitter je ferais de l'humour et du second degré. Peu à peu, je suis arrivé à plus de 20 000 followers, et Adidas m'a sponsorisé en m'envoyant du matériel. » Lors de la finale de Coupe de France face au PSG en 2015, Bouby, alors joueur d'Auxerre, porte des chaussures spécialement confectionnées par son équipementier.

 

« Cela a amusé Laurent Ruquier qui m'a demandé d'être l'invité mystère des Grosses Têtes. Le courant est bien passé.» Le 31 décembre suivant, Ruquier lui propose de rejoindre son équipe. Bouby lui répond un « Par contre je ne couche pas Laurent », qui achève de séduire l'animateur. « J'adore le football, note ce dernier. Pierre fait des commentaires sur tout, et ses interventions sont drôles. »

 

A l'aise dans l'équipe de RTL, Bouby se fait respecter et vient à Paris enregistrer l'émission quand son planning d'entraînement le lui permet. « J'apporte une autre image du footballeur, même si ce n'est pas mon but, sourit-il. J'ai de bons échos de mes passages. Et je prouve que je ne suis pas un inculte, même si j'ai été viré de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant