Un ex-trader de Rabobank plaide non coupable sur le Libor

le
0

NEW YORK, 20 mars (Reuters) - Un ex-trader du groupe néerlandais Rabobank RABO.UL a plaidé vendredi non coupable de participation à un mécanisme de manipulation des taux interbancaires Libor, qui sont au coeur de plusieurs enquêtes internationales impliquant certaines des plus grandes banques du monde. Anthony Allen, un Britannique qui a été directeur de la liquidité et des finances de Rabobank, a comparu devant un tribunal fédéral de Manhattan, à New York. Il est la première personne inculpée par la justice américaine à renoncer à une extradition pour se défendre devant un juge dans ce dossier. Le magistrat a fixé son procès au 5 octobre. Celui-ci a déjà conduit des banques et des intermédiaires financiers à verser plus de six milliards de dollars (5,6 milliards d'euros) d'amendes et d'indemnités et les enquêtes judiciaires ont abouti à de nombreuses inculpations, dont 11 aux Etats-Unis. Anthony Allen, 43 ans, a été inculpé en octobre d'association de malfaiteurs et de fraude informatique en raison de son rôle présumé dans un mécanisme de manipulation des taux Libor au profit de son employeur. Il est l'un des six anciens salariés de Rabobank mis en cause nommément dans le dossier aux Etats-Unis. Le groupe bancaire néerlandais a accepté en 2013 de verser un milliard de dollars pour mettre un terme aux enquêtes américaines et européennes qui le visaient dans l'affaire du Libor mais cet accord n'a pas mis fin aux investigations visant certains de ses ex-salariés. L'an dernier, Paul Robson et Takayuki Yagami, deux autres ex-salariés de Rabobank, ont plaidé coupable dans le même dossier. Jeudi, la Financial Conduct Authority (FCA) britannique a interdit à Paul Robson de travailler de nouveau dans le secteur des services financiers. (Nate Raymond, Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant