Un ex-salarié de Rabobank plaide coupable de fraude sur le Libor

le
0
UN ANCIEN SALARIÉ DE RABOBANK RECONNAÎT AVOIR MANIPULÉ LES TAUX DE CHANGE
UN ANCIEN SALARIÉ DE RABOBANK RECONNAÎT AVOIR MANIPULÉ LES TAUX DE CHANGE

WASHINGTON (Reuters) - Un ancien trader de Rabobank a plaidé coupable lundi de participation à un mécanisme de manipulation des taux de référence Libor yen, a annoncé le ministère américain de la Justice.

Il s'agit du deuxième ex-salarié du groupe bancaire néerlandais à plaider coupable dans ce dossier de manipulation de taux, qui a donné lieu à l'ouverture d'enquêtes dans plusieurs pays dans le monde.

Paul Robson, de nationalité britannique, qui soumettait les taux pratiqués par Rabobank dans le cadre du mécanisme de fixation du taux de référence Libor, a participé entre 2006 et 2011 à la manipulation des soumissions de taux, qui visait à tirer profit de certaines positions financières, a déclaré le ministère de la Justice.

Il a plaidé coupable d'un seul des 15 chefs d'accusation retenus contre lui.

Justin Weddle, avocat de Paul Robson, n'a pas répondu dans l'immédiat à des demandes de commentaire.

Takayuki Yagami, un autre trader senior de Rabobank, en poste à Tokyo à l'époque des faits, avait été en juin le premier à plaider coupable pour son rôle dans la manipulation du Libor.

"L'ampleur de la fraude était énorme mais le mécanisme en était simple. En influençant illégalement les taux Libor, Robson et ses complices ont faussé les marchés pour faire en sorte que leurs positions soient bénéficiaires", a déclaré Leslie Caldwell, qui dirige la division criminelle du ministère américain de la Justice, dans un communiqué.

Rabobank a accepté en octobre dernier de payer un milliard de dollars (près de 750 millions d'euros) pour mettre fin aux enquêtes qui le visaient dans le dossier du Libor aux Etats-Unis et en Europe.

Les taux Libor, établis sur la base des soumissions d'un échantillon de banques, servent de référence pour des milliers de milliards d'euros de transactions ainsi que pour la fixation des taux d'intérêt de nombreux instruments et services financiers.

Les autorités américaines et européennes cherchent à établir si des banques ont tenté de manipuler ces taux pour accroître leurs profits. Neuf personnes, dont Paul Robson, ont été inculpées par la justice américaine.

Selon l'accusation, Paul Robson a régulièrement abusé de son rôle de référent pour la soumission des taux de Rabobank, en soumettant les taux que lui demandaient Takayuki Yagami et d'autres traders.

En 2007, après avoir accepté une demande de son collègue japonais, il lui avait écrit dans un courrier électronique: "Je recevrai sans doute quelques coups de téléphone mais ne t'inquiète pas, (...) il y a de plus gros escrocs que nous sur le marché !"

(Aruna Viswanatha, avec Nate Raymond; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant