Un ex-hiérarque militaire chinois meurt avant son procès pour corruption

le
0

PEKIN, 16 mars (Reuters) - L'un des plus hauts responsables militaires chinois poursuivis pour corruption est mort des suites d'un cancer avant d'être jugé, rapporte lundi l'agence de presse Chine nouvelle. Xu Caihou avait occupé les fonctions de vice-président de la commission militaire centrale jusqu'à sa démission, en 2013. L'année précédente, il avait également quitté le bureau politique du Parti communiste chinois. Dans un bref communiqué, Chine nouvelle précise qu'il a succombé dimanche à un cancer de la vessie. Accusé d'avoir usé de son rang pour favoriser des promotions et monnayer ses interventions, il était l'officier le plus haut gradé tombé en disgrâce depuis le déclenchement de la campagne contre la corruption lancée par le président Xi Jinping. En juin dernier, les autorités avaient annoncé que Xu, exclu du parti, serait traduit devant une cour martiale. En octobre, le gouvernement avait indiqué qu'il était passé aux aveux. Sur son site internet, le quotidien de l'Armée populaire de libération rapporte que "la vie pathétique et honteuse" de Xu Caihou s'est achevée sur un lit d'hôpital. "La corruption dans l'armée est la plus néfaste du genre, si l'armée la tolère, c'est comme si elle tolérait la défaite sur un champ de bataille", poursuit le journal. Sa mort évitera un procès qui aurait pu être embarrassant pour le pouvoir en révélant des détails sur les pratiques de corruption au plus haut des échelons du pouvoir. (Ben Blanchard; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant