Un ex-espion argentin convoqué dans l'affaire Nisman

le
0

BUENOS AIRES, 5 février (Reuters) - Un ancien agent des services secrets argentins doit être entendu ce jeudi dans l'enquête sur le décès mystérieux du procureur Alberto Nisman, rapporte l'agence de presse DyN citant des sources proches du dossier. Le magistrat était chargé d'instruire l'attentat de 1994 contre un centre de la communauté juive de Buenos Aires. Il a été retrouvé mort d'une balle dans la tête dans son appartement le 18 janvier, quelques jours après avoir mis en cause la présidente argentine Cristina Fernández et quelques heures avant d'être auditionné par une commission parlementaire. Le procureur Nisman était arrivé à la conclusion que la chef de l'Etat avait essayé de couvrir des Iraniens soupçonnés d'implication dans l'attentat qui a fait 85 morts en juillet 1994 au siège de l'Association mutuelle israélite d'Argentine (AMIA). Les allégations du magistrat, qui a consacré près de dix ans de son travail pour tenter de démontrer que l'Iran était derrière l'attentat de 1994, ont été qualifiées d'"absurdes" par la présidente Fernandez. Dix-huit jours après sa mort, les enquêteurs restent dans l'incapacité de dire avec certitude s'il s'est suicidé ou s'il a été assassiné. Le gouvernement estime que les accusations de Nisman, de même que sa mort, sont liées à des règlements de comptes au sein de la communauté du renseignement, dont la hiérarchie a été remaniée en décembre dernier. Le procureur Nisman, poursuivent des responsables gouvernementaux, aurait été induit en erreur par d'anciens agents du renseignement, à commencer par Antonio Stiusso, qui aurait mis en contact le magistrat avec deux hommes présentés à tort comme des espions et qui lui auraient communiqué de fausses informations. D'après l'agence DyN, Stiusso a été convoqué ce jeudi matin (14h00 GMT) à Buenos Aires. (Maximiliano Rizzi et Sarah Marsh; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant