Un ex-conseiller d'El Khomri livre un récit acerbe de la genèse de la loi travail

le
3
Myriam El Khomri et Manuel Valls au ministère du travail à Paris le 4 novembre 2015.
Myriam El Khomri et Manuel Valls au ministère du travail à Paris le 4 novembre 2015.

Dans « Ils ont tué la gauche », en librairie mercredi, Pierre Jacquemain décrit une ministre dépossédée de ses prérogatives et court-circuitée par Matignon.

En mars, il avait confié au Monde son amertume sur le projet de loi travail : « une trahison historique – et destructrice – d’une gauche en mal de repères. » Six mois plus tard, l’ex-conseiller de Myriam EL Khomri, Pierre Jacquemain livre un récit acide de la genèse au forceps de ce texte controversé dans Ils ont tué la gauche (aux éditions Fayard), en librairie mercredi 24 août.

L’ancienne plume de la ministre du travail, qui a démissionné avec fracas fin février, décrit une supérieure court-circuitée, dépossédée de ses prérogatives. Selon lui, le « véritable » patron de la Rue de Grenelle n’est autre que Pierre-André Imbert, le directeur de cabinet de Mme El Khomri, décrit comme « le porte-parole de Matignon » – il quittera d’ailleurs ses fonctions en septembre pour l’Inspection générale des finances (IGF).

« Le projet de loi travail, c’est lui. C’est lui, à travers l’autorité politique [du premier ministre] Manuel Valls et non de sa ministre. » « Surprise générale » au sein du cabinet D’après M. Jacquemin, le texte a été « rédigé en chambre » par « l’équipe techno », « loin du regard » de Myriam El Khomri et sans que la plupart de ses conseillers ne soient consultés. Ainsi, quand Le Parisien dévoile, le 17 février, une version provisoire du projet de loi, c’est la « surprise générale » au sein du cabinet.

« Dans la coulisse, la ministre du travail n’adhérait pas aux arbitrages de Matignon, qu’il s’agisse de l’inversion de la hiérarchie des normes, du licenciement éc...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 4 mois

    "elle avait pensé démissionné"... Tu parles ! Quand elle regarde son compte en banque aujourd'hui par rapport au temps où les couleuvres éraient moins longues, elle a préféré demander du rab de couleuvres...

  • newwin il y a 4 mois

    Une nulle qui a vu les avantages de la fonction le genre de personne qui sert strictement à rien et plombe le contribuable

  • janaliz il y a 4 mois

    "elle avait pensé démissionné"... Tu parles ! Quand elle regarde son compte en banque aujourd'hui par rapport au temps où les couleuvres éraient moins longues elle a préféré demander du rab de couleuvres...