Un Euro sous le regard de Dieu ?

le
0
Un Euro sous le regard de Dieu ?
Un Euro sous le regard de Dieu ?

Pendant que toute la France frissonne devant le hooliganisme, les églises chrétiennes se préoccupent aussi de l'âme des supporters qui parcourent nos rues, nos stades et nos zincs. Notamment les paroisses " étrangères " qui veulent malgré tout essayer de garder leurs brebis dans le droit chemin de la parole divine. Et les tenir, si possible, éloignées des mauvaises tentations qui pullulent pendant une telle compétition. Sans oublier évidemment de prier pour leur équipe nationale au passage, dans la mesure de ce que la fraternité en Jésus-Christ autorise...

" À l'appel du pape François, grand fan de football, l'Église à Paris invite ses fidèles à vivre et partager ces événements dans un esprit de vraie fraternité. " L'archevêché de Paris peut se prévaloir cette fois-ci d'une caution inattaquable : le Saint-Père, dont tout le monde connaît l'amour profond pour ce sport en particulier. Impossible pour la fille aînée de l'église catholique de faire l'impasse, et de nombreuses paroisses organisent parfois leur vie, notamment le dimanche, en fonction des matchs, surtout si les Bleus sont de la partie. L'occasion aussi de resserrer les liens avec la communauté et de s'ouvrir auprès de l'ensemble de la population, pratiquante ou non. Ainsi le 19 juin prochain, " environ vingt-cinq paroisses mobiliseront leurs fidèles et leurs voisinages autour de la projection, en leurs murs, du grand match France-Suisse. Pendant l'après-midi, des matchs, des animations, des prières et témoignages seront proposés à tous les participants. "

La religion et le ballon, pour le meilleur et pour le pire


De fait, Dieu n'est jamais très loin du ballon rond, surtout dans le christianisme. Personne ne peut oublier que dans l'Hexagone, il fut même employé longtemps comme un outil d'évangélisation d'une jeunesse éloignée de l'autel par les attraits du matérialisme et de la modernité. De plus, la dimension internationale en rajoute une couche en faisant vibrer la corde universelle de la spiritualité chrétienne. Paris notamment accueille de très nombreuses paroisses dites " étrangères", destinées aux croyants issus des autres pays et désirant continuer à vivre leur foi dans leur culture d'origine. Elles voient de la sorte affluer de nombreuses nouvelles ouailles sur les bancs de leur temple. " Incontestablement, confie le père Dwayne Gavin, de l'Aumônerie des Irlandais, la messe de dimanche dernier a rassemblé vraiment davantage de monde que d'habitude. Nous avons même improvisé une petite fête dans la cour du centre culturel, certains fidèles m'ont bien sûr confié qu'ils étaient présents pour le match du lendemain. J'avais de mon coté réalisé une petite tournée des bars pour avertir les supporters de l'existence de cet office spécifique. C'était aussi touchant de voir des familles franco-irlandaises habituelles porter le maillot irlandais, même les enfants. "[BR…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant